Les insomniaques s'amusent

11 morceaux

  • 01

    La folie en quatre

    Paroles

    La folie en quatre

    S'il fallait qu'un de ces quatre
    Mon âme se disperse
    Bien avant qu'elle ne s'écarte
    Du corps qui la berce
    Qu'un de ces quatre
    Qu'un de ces jours, la folie...

    S'il fallait qu'à cause d'elle
    Ton nom s'efface de ma mémoire
    Que si facilement ma cervelle
    Se répète du matin au soir
    S'il fallait qu'un jour
    Ce jour se jure de ma folie...

    En somme si mon âme oublie ton âme
    Et que mes yeux oublient tes yeux
    Ce sera le fruit de la démence
    Et non la violence d'un aveu
    Alors avant qu'un de ces jours, la folie...
    Je t'aime

  • 02

    Ensorcelée

    Paroles

    Ensorcelée

    Le ciel est sans berger
    Tes yeux en fixent les langueurs
    Ton âme en espère la douceur
    Mais elle est une bête emballée

    Je vais aux limbes les vendredis
    Et tous les autres jours que je peux
    Viens avec moi pauvre étourdie
    Si tu veux tu peux dire adieu
    À cette bête affolée

    Ensorcelée
    Sans calme et sans repos jamais
    Ensorcelée
    Sans calme et sans repos

    J'ai quelque part dans un cahier
    Des inscriptions mathématiques
    Quelques lois de probabilité
    Pour soulager les excentriques
    Dont l'âme est emballée

    Ensorcelée
    Sans calme et sans repos jamais
    Ensorcelée
    Sans calme et sans repos

    Ensorcelée
    Sans calme et sans repos jamais
    Ensorcelée
    Sans calme et sans repos

    Ma joie en est une tendre
    Ensorcelée
    Celle de m'étendre à tes côtés
    Sans calme et sans repos jamais
    Et si la fin doit un jour venir
    Ensorcelée
    C'est à tes flancs qu'elle devra me saisir
    Sans calme et sans repos

  • 03

    Sèche tes pleurs

    Paroles

    Sèche tes pleurs

    J'ai jamais vu une fille
    Pleurer autant pour un garçon
    J'ai jamais vu l'amour
    Créer de la haine de cette façon
    Ses chagrins de jour
    Vont finir dans ceux de la nuit
    Faut la voir marcher d'un pas lourd
    Comme si chaque pied pesait sur lui

    Sèche tes pleurs, sèche tes pleurs
    Je t'en prie sèche tes pleurs

    Il y a quinze jours est parti
    Celui qu'elle voulait pour longtemps
    Est parti celui
    Dont elle souhaite la mort maintenant
    Qu'il crève, mieux, qu'il souffre
    Qu'une fille le largue par-dessus bord
    Que dans ses larmes comme moi s'étouffe
    Que le sud de la fille lui fasse du nord

    Sèche tes pleurs, sèche tes pleurs
    Je t'en prie sèche tes pleurs

    À qui veut bien l'entendre
    Elle en dit du mal autant qu'elle peut
    Le con, le chien, le salaud
    Pas de gentillesse, pas de souvenir tendre
    Et pleure et pleure encore
    Qu'avec toutes les larmes qui tombent
    J'ai pensé calmer mes remords
    Et fournir en eau le tiers monde

    Sèche tes pleurs, sèche tes pleurs
    Je t'en prie sèche tes pleurs
    Sèche tes pleurs, sèche tes pleurs
    Je t'en prie sèche tes pleurs

    Qui je vois c't'après-midi?
    Son pauvre diable tout aviné
    «Je l'aime et je m'ennuie»
    Pourquoi tu vas pas la retrouver?
    Et je me disais tout bas
    Vas-y elle se meurt de te revoir
    Cours-y me rendre service à moi
    Boucher l'affluent d'la mer Noire

    Sèche tes pleurs, sèche tes pleurs
    Je t'en prie sèche tes pleurs
    Sèche tes pleurs, sèche tes pleurs
    Je t'en prie sèche tes pleurs
    Sèche tes pleurs, sèche tes pleurs
    Sèche tes pleurs, ma soeur...
    Sèche tes pleurs, ma soeur...

  • 04

    Désespéré

    Paroles

    Désespéré

    Les joies nocturnes
    D'un somnambule nu
    Sont les oies blanches
    Qui chantent le nord la nuit
    Quand au printemps la terre
    Fait mentir les désespérés

    Il écoute bien sage
    Sur une pierre saillante
    Refroidie par le vent du large
    Sertie de feuilles de menthe
    Ignore-t-il qu'en son âme
    Se trouve un désespéré?

    Si le jour est sans discorde
    S'il est heureux comme il le dit
    Si le jour est sans désordre
    Pourquoi fuguer la nuit
    Comme un désespéré?
    Chantez les oies
    Chantez sans tumulte
    Chantez que sa peine ne soit
    Pas d'être un adulte
    Chantez les airs, les amours de Borée
    Pour ce désespéré
    Pour tous les désespéré

  • 05

    Ma dépendance

    Paroles

    Ma dépendance

    Quand l'aube traîne
    Aux franges du jour
    Avec le silence
    Que d'autres savourent
    Quand tous les mots
    Ne disent plus rien
    Plus rien de mieux
    Que ce calme étrange

    Moi les yeux grands ouverts
    Dans mon lit et pas fier
    Faudrait que la terre bouge
    Et tremble si fort
    Qu'elle puisse enfin
    Me jeter sur elle
    Sans toi la vie
    Est moins la vie

    Sans toi c'est sûr
    Je perds d'avance

    Sans toi c'est sûr
    Je perds d'avance
    Sans toi c'est sûr
    Je perds d'avance
    Maintenant, laisse-moi
    Avec ma dépendance

    Faudrait que la terre bouge
    Et tremble si fort qu'elle
    Puisse te faire changer d'idée...

    Sans toi c'est sûr
    Je perds d'avance
    Sans toi c'est sûr
    Je perds d'avance
    Sans toi c'est sûr
    Je perds d'avance
    Va-t'en, laisse-moi
    Avec ma dépendance
    Laisse-moi...
    Laisse-moi...

  • 06

    Opium

    Paroles

    Opium

    Opium dans le ciel
    Formes rondes, formes belles
    J'ai des amis qui en abusent mais moi
    Ma bohème s'use
    Voie lactée, émeraude
    La séance est avant l'aube
    Les insomniaques s'amusent mais moi
    Ma bohème s'use
    Mais moi, ma bohème s'use

    La terre pivote et autour d'elle
    Des âmes flânent
    une âme espère et l'autre rêve
    Des âmes planent

    L'espace garde en otage
    Le lunatique en son ouvrage
    Et le dauphin flou sous l'hymen d'eau
    Que la lune suit de ses flambeaux
    Vous les bonheurs célestes
    Vous qui veniez dans ma cambuse
    M'aimez-vous encore, aimez-vous ce qu'il reste
    Une fois que le temps prend l'homme et l'use?
    Que le temps prend l'homme et l'use...


    La terre pivote et autour d'elle
    Des âmes flânent
    Une âme espère et l'autre rêve
    Des âmes planent

  • 07

    Quand le jour se lève

    Paroles

    Quand le jour se lève

    C'est la nuit
    Il y a un clair de lune
    Je suis dans la brume
    Et quand le jour se lève
    Je m'appuie, princier et fidèle
    Sur Phébus en son ciel
    L'espoir c'est l'aube nouvelle
    C'est quand le jour se lève
    Quand le jour se lève

    J'y meurs d'envie
    D'aller vers sa lumière
    De parcourir la terre
    Avant qu'elle ne m'enterre
    Faire de la vie
    Un feu sans brûlure
    Tout boire le clair-obscur
    De l'aube qui s'achève
    Quand le jour se lève
    Quand le jour se lève
    Quand le jour se lève
    Quand le jour se lève

    Tes yeux sont des flots bleus
    Une force que rien n'atténue
    Pas même le soir ou quand il pleut
    Même sous un chagrin de plus
    Quand le jour se lève

    Tout est tranquille
    La nuit est sans intrigue
    Le temps joue les mers d'huile
    Et mon âme les navigue
    L'aurore l'escorte
    Faisant aquarelles
    Des lueurs les plus belles
    L'espoir c'est l'aube nouvelle
    C'est quand le jour se lève
    C'est quand le jour se lève

    C'est la nuit
    Il y a un clair de lune
    Je suis dans la brume
    L'espoir c'est l'aube nouvelle
    C'est quand le jour se lève
    Quand le jour se lève
    Quand le jour se lève

  • 08

    Le bonheur

    Paroles

    Le bonheur

    Un crocodile
    M'a fait un drôle de jour
    Quand je l'ai vu pleurer
    Aidé d'un faux chagrin
    Mangea du zoo le gardien
    Venu le consoler
    J'en garde un souvenir
    Une leçon devrais-je dire
    Ne pouvant plus s'effacer
    Les histoires font ce qu'elles veulent
    Confondent l'âme à une gueule
    Et la passent à tabac

    Ainsi ce reptile
    Aussi au fond sait-il
    Ce qu'il m'a fait de tort?
    Je ne vois plus sous les cils
    Des yeux les plus dociles
    Que des ruses d'alligator
    Alors je marche dans la rue
    D'un pas si retenu
    D'un pas si discret
    Je me veux transparent
    Dix fois plus que le vent
    Je suis malheureux pour vrai...

    Je sais le malheur c'est comme le reste
    Moins on en entend parler
    Et moins ça nous intéresse

    Je ferai des valises
    Des souliers qui reluisent
    De ce croco singulier
    J'irai dans ce zoo
    Le tuer d'un bon coup
    De madrier
    C'est lui qui paiera
    Pour la haine que j'ai
    Tout au fond de mon coeur
    Il va satisfaire
    Le prix de ma colère
    Pour le monde entier

    Je sais le bonheur c'est comme le reste
    Moins on en entend parler
    Et moins ça nous intéresse

    Je sais le malheur c'est comme le reste
    Moins on en entend parler
    Et moins ça nous intéresse

    Je sais le bonheur c'est comme le reste
    Moins on en entend parler
    Et moins ça nous intéresse

  • 09

    Jamais les heures

    Paroles

    Jamais les heures

    N'y a-t-il au bout des heures
    Qu'un jour qui finit?
    N'y a-t-il au fond des coeurs
    Que des souvenirs aigris?
    Le premier qui répond oui
    J'le fais canard sous la pluie

    Mauvais truqueur
    Je trompe parfois mal l'ennui
    Mais on ne fait pas d'erreur
    je m'dis qu'on ne fait que la vie
    Et le premier d'accord, oui
    J'le fais roi et puis mon ami
    Et puis mon ami

    Jamais le temps ne me réprimande
    Mais il me retourne à ma nuit
    Quand j'sais plus où j'en suis
    Je dis à ma tête : «Fais de l'air
    Mais laisse mon coeur laisse-le faire»

    N'y a-t-il au fond des fleurs
    Que des gouttes de pluie?
    Est-ce qu'avoir du bonheur
    C'est se perdre un jour aussi?

    Jamais le temps ne me réprimande
    Mais il me retourne à ma nuit
    Quand j'sais plus où j'en suis
    Je dis à ma tête : «Fais de l'air
    Mais laisse mon coeur laisse-le faire»

    Jamais le temps ne me réprimande
    Mais il me retourne à ma nuit
    Quand j'sais plus où j'en suis
    Je dis à ma tête : «Va n'importe où
    Mais laisse mon coeur ou j'deviens fou»

    Je m'dis qu'on ne fait que la vie

  • 10

    Mon retour

    Paroles

    Mon retour

    N'attends surtout pas mon retour
    Le temps s'en va et prend
    Avec lui l'amour...
    Tu diras que c'est moi
    Qui a fui sans bravoure
    Mais je refusais de droit
    L'usure des jours...

    Non, n'attends pas mon retour
    Non, n'attends pas mon retour

    Tes aubes claires
    Faisaient chacun de mes sourires
    Mais chacun de mes déserts
    Étrange faut-il le dire

    Et si le temps s'oppose à l'oubli
    Si ton amour est plus fort
    Je sais ce que tu voudras faire
    M'expédier aux enfers
    Que j'y brûle et m'y réduise
    En cendres sur lesquelles déjà tu «victimises»

    Non, n'attends pas mon retour
    Non, n'attends pas mon retour
    Non, n'attends pas mon retour...

  • 11

    L'autruche

    Paroles

    L'autruche

    Je boirai tout ce qu'il reste à boire
    Et je m'en irai tout étourdi encore
    Et puis j'irai prendre le métro
    De l'autre côté du pointillé
    Pour faire sourire ma mort

    J'étais venu pour une seule bière
    Mais le désert, sa grande misère
    C'est qu'il donne soif
    L'orgueil est une super équerre
    Qui vous fait droit
    Mais c'est un outil qu'use aussi la vie
    On n'en fait plus des péchés
    Mais on en fait encore des bêtises

    Ceux qui font l'autruche toute leur vie
    Finissent peut-être avec une cervelle d'oiseau
    Eh bien moi j'veux pas